Blog Post

News from us
31 January 2016
Couverture À toi de voir

Paroles de l’album “À toi de voir”

Suite à la présentation de notre dernier album “À toi de voir”, nous avons reçu plusieurs demandes de votre part pour obtenir les paroles de nos chanson. Nous avons donc décidé de vous les rendre disponibles ici.

Bonne lecture et surtout bonne écoute.

David

01 – La Bête Métaphysique 

Lorsque nous serons réunis
Nous n’aurons plus rien à se dire
Ce sera le vide dans mon esprit
On verra ce que réservera l’avenir

Quand du ciel tombera la pluie
Nous danserons sans s’arrêter
Tant qu’il y aura un peu de vie
Nous pourrons sûrement mieux nous aimer

Envoûté par la bête métaphysique
On célèbre le nouvel an poétique
La fête des trésors retrouvés
L’année du passé rapiécé

Tant qu’il y aura de l’ennui
Nous saurons nous divertir
Tant que l’envie ne sera pas finie
Nous continuerons peut-être de nous sourire

Enchaîné par la bête métaphysique
On décrète le nouvel an prophétique
La fête des trésors déterrés
L’année du passé sauvegardé

02- La nuit sans fin

Le ciel en parcelle
Lancer l’étincelle sur celle
Dont tu souhaites recevoir l’appel
Dont tu tiens toujours la ficelle

Le corps plein de remords
Le miroir de la mise à mort
Les fragments dispersés dans le grand nord
Perdre encore au tirage au sort

Combien de temps encore devrais-je déambuler?
Je laisserai tout derrière à l’approche des nuits sans fin

 

03- Immobile

J’ai écoulé tout ce qu’on m’a donné
Le temps alloué

J’ai consommé tout ce qui m’était dû
La carte je l’ai perdu

Où est-ce que je suis rendu?

Immobile, je reste immobile
Immobile, je reste immobile

J’ai réclamé plus que nécessaire
Pour être encombré de million de choses à faire

J’ai consacré tout mon temps à le devenir
À écrire des mots qui ne veulent plus rien dire

Où est-ce que je suis rendu?

Je suis un objet innanimé
Je déclare forfait avant de commencer

Immobile, je reste immobile
Immobile, on reste imbécile

À la lueur du jour tu t’es caché
Tout autour avant de commencera

Immobile, je reste immobile
Immobile, on reste imbécile

04- L’Hiver Forcé

L’abîme te dévisage
L’attirance est défaillante
Se laisser tomber dans la tourmente

Quand l’ère du vide sera vidée
il ne restera plus rien

Ressens-tu la fatigue du bout des ongles
Du bout des ondes, des frondes, du bout du monde?

Et le désarrois noué à la voix
De la fin de moi, du début de toi et toujours de moi?
Et maintenant, le désespoir qui reflète sur le miroir
De la pointe des pieds aux creux des dents?

À toi de voir…
À toi de voir…

Le retour, apaisera mes souffrances, à l’enfance
Du bien, du beau et du court détour par l’errance
Du geste au mouvement, du tremblement et tout le reste
Moleste, trucide et enjoint telles les mains
Amours et douleurs de l’avenir incertain

Combien de temps devrons-nous vivre dans l’ombre des autres?
Grandira qui voudra et tombera qui n’essaiera pas

05- Le Théâtre de la Cruauté

Le  rideau tombe sur une tragédie
Le spectacle offre un remède à l’ennui
À pleine cadence dans la voiture
On fonce  droit dans la devanture
De vouloir partir es-tu toujours sûr?

La porte se referme sur le passé
De ta vie en as-tu assez?
Ma tête s’éclate sur le pavé
Mon corps déboule les escaliers
Le théâtre de la cruauté
Le théâtre de la cruauté

Je suis un frère d’arme
Lorsqu’un mot vaut mille images
Une patrie vaut cent pays
Une chanson vaut dix amis

Mon regard se perd dans la tempête
Je n’ai vraiment plus le goût à la fête
La couleur blanche elle m’éblouit
Tout est déjà fini
Tout à trop tôt fini.
Le théâtre de la cruauté
Le théâtre de la cruauté

06- Métarphologie

S’évaporent les odeurs d’éther
Se dévore le fruit de ton calvaire
Constantinople, époque de tant de délices
Colore de bleu le jardin de lys
Pleure la femme du brave Ulysse

S’endorment les plaisirs éphémères
Les sourires en courants d’air
Istanbul, lieu de grandes esquisses
Prend ma main qu’on en finisse
Prend ma main qu’on en finisse

C’est pour toi ma chair que j’ai appris à lire
C’est pour toi ma chère que j’ai appris à dire

Danse la langue, Danse la langue

Peindre avec grands efforts
Pour couvrir le monde d’un tissu d’or
Qu’on en finisse, prend ma main
Tente de rétablir les liens divins.

Métarphologie, Métarphologie,
Métarphologie

C’est pour toi ma chair que jamais je ne vais consentir
C’est pour toi ma chère que je tirerai sans avertir
Danse la langue, Danse la langue

07- Transcende Transcende

En funambule su’l fil de fer
La tête virée à l’envers
Tourne le torrent dans la peau
S’déprendre d’dans l’étau

En funambule su’l fil de verre
Les yeux virés à l’envers
Et souffle le fléau des tourments
Un chaos à grand déploiement

Allons fucker les aiguilles du cadran
Amincir la ligne du carcan
Changer le vert en indigo
et répandre le feu à l’eau

En funambule su’l filon d’air
Le cœur viré à l’envers
Et perdre la direction du nord
Pour assurer sa place parmi les morts

Allons fucker les aiguilles du cadran
Amincir la ligne du carcan
Changer le vert en indigo
et répandre le feu à l’eau

I drive her crazy
She drives me crazy
I drive her crazy
She drives me crazy

Welcome to the wicked carnival
It has been filled out
with weeping animals
Obeying rules on arrival
Abide to the dark dark carnival

Welcome to the obscene tragedy
Throw out the knife and stand steady
Hear death resound quietly
Abide to the dark dark tragedy

Get ready, get ready, get ready
For your agony baby

Tell me why our pledge has failed
Tell me how they invaded our land
Show me how to raise a wall
Before they shoot us cannonballs

It will fall, it will fall, it will fall,
For your tragedy, baby

08- Je suis n’importe qui

Quand t’auras tout oublié d’hier
J’aurai alors enfoui mon allure fier
Je n’aurai plus envie de voir demain
Ne plus pouvoir composer de refrain

Quand tu seras loin d’ici
Je ne serai plus d’ici
Nous mettrons terme à la partie
Le ciel se couvrira de vert de gris, à l’infini

Quand tu brûleras tous nos dessins
C’est que le soleil se sera éteint
J’abandonnerai ma patrie
Je saurai alors que tu m’auras fui.

Tant que tu seras loin d’ici
Je serai un autre n’importe qui
Nous aurons l’œil sur la sortie

09- Le blues de la tournée

Estie toutes mes chums sont partis
À Granby pis en Abitibi
Y faut repartir en tournée
J’sais pu quoi faire de mes journées

Estie, toutes mes chums sont sa go
Entre Gatineau pis Toronto
Quand est-ce qu’on repart en tournée
J’sais pu quoi faire de mes journées

Tu peux pas savoir comme té jolie
Estie j’m’ennuis depuis que té partie

Sa…cra….ment, j’ai juste envie de foutre le camp
D’me perdre d’un champ dans l’boutte de Mont-Tremblant
Ché pu quoi faire de mes journées
C’est moi qui paie la prochaine tournée

Estie, yétait temps que ce soit fini
Ton voyage de fou à Helsinki
Ché pu quoi faire de mes journées
Criss j’avais hâte que tu rentres coucher

Tu peux pas savoir comme té jolie
Estie j’m’ennuis depuis que té partie

10- La neige fondra

Mon cœur ne t’effondre pas
La neige, elle fondra
La nuit apparaitra
La verve implosera

Mon cœur ne t’en fait pas
La neige elle fondra
L’eau elle s’écoulera
Mon ange ne meurt pas
Ne t’envole pas

Toujours plus vers le bas

Et encore, on s’les gèle dehors
Et toujours, on en crève encore

Mon cœur tu m’appartiendras
Le feu nous consumera
La pluie nous éteindra
Le sol nous dévorera

Mon cœur ne pleure pas
La neige elle fondra
Je sais que ça passera
Toujours plus vers le bas

11- Les sanglantes mathématiques

Absurde béatitude
Un extrait posthume
Inscrit en or dès l’aurore

Avance recule
Les désordres de bitume
Le corridor des métaphores

Absence démence
D’erreurs et d’amertume
La boite de Pandore de l’effort

Je suis du 21è siècle
Il n’y a plus rien à y faire
On me force l’hiver
Le calvaire au goût amer

Je le porte de travers
Je le porte à l’envers

|
Couverture À toi de voir
La Bête Métaphysique // La Tragédie - À toi de voir
icon-downloadicon-downloadicon-download
  1. La Bête Métaphysique // La Tragédie - À toi de voir
  2. La Nuit sans Fin // La Tragédie - À toi de voir
  3. Immobile // La Tragédie - À toi de voir
  4. L’Hiver Forcé // La Tragédie - À toi de voir
  5. Théâtre de la Cruauté // La Tragédie - À toi de voir
  6. Métarphologie // La Tragédie - À toi de voir
  7. Transcende Transcende // La Tragédie - À toi de voir
  8. Je suis n’importe qui // La Tragédie - À toi de voir
  9. Le Blues de la Tournée // La Tragédie - À toi de voir
  10. La Neige Fondra // La Tragédie - À toi de voir
  11. Les Sanglantes Mathématiques // La Tragédie - À toi de voir
This site is using the Seo Wizard wordpress plugin by www.seowizard.org.